Little Annie Rooney

Litanroo

Au chapitre 18 de Dot et Tot au Pays Joyeux, Baum mentionne Little Annie Rooney, qui est une chanson de music-hall anglaise de la fin du 19e siècle. Devenue très rapidement populaire en Grande Bretagne comme dans tout le monde anglo-saxon, elle a été écrite en 1890 par un compositeur irlandais, Michael Nolan, qui la chanta lui-même sur scène. Une célèbre  chanteuse américaine de l'époque, Annie Hart, avait assisté à ses représentations et introduisit la chanson presque aussitôt aux États Unis. Elle l'interpréta pour la première fois au New York's London Theatre, et la chanson connut un succès fulgurant.
Malheureusement pour Nolan, l'absence de copyright l'empêcha de toucher la moindre royaltie sur sa composition.
Écœuré, il cessa de composer, il prit sa retraite et termina sa vie dans des conditions modestes. S'il avait protégé ses droits, il serait mort millionnaire.
Depuis, la chanson a été reprise maintes fois dans des styles différents.

Paroles :

A winning way, a pleasant smile,
Dress'd so neat but quite in style,
Merry chaff your time to wile,
Has little Annie Rooney.
Ev'ry evening, rain or shine,
I make a call twixt eight and nine,
On her who shortly will be mine,
Little Annie Rooney.
She's my sweetheart, I'm her beau;
She's my Annie, I'm her Joe,
Soon we'll marry, never to part,
Little Annie Rooney is my sweetheart!

The parlor's small, but neat and clean,
And set with taste so seldom seen,
And you can bet, the household queen,
Is little Annie Rooney.
The fire burns cheerfully and bright,
As a family circle round each night,
We form, and ev'ry one's delight
Is little Annie Rooney.

We've been engaged close on a year,
The happy time is drawing near,
I'll wed the one I love so dear,
Little Annie Rooney.
My friends declare I'm in a jest,
Until the time comes will not rest,

But one who knows its value best,
Is little Annie Rooney.


Traduction :

Un air de conquêrante, un sourire radieux
Habillée à la dernière mode
Comme elle est farceuse et rusée
La petite Annie Rooney
Touts les soirs, par pluie et par beau temps
Je rends visite entre huit et neuf heures
À celle qui sera bientôt mienne
La petite Annie Rooney
C'est ma chérie, je suis son petit ami
C'est mon Annie, je suis son Jules
Bientôt, nous serons mariés à jamais
La Petite Annie Rooney, c'est ma chérie !
Le salon est peti, mais propre et bien tenu.
Arrangé avec le meilleur goût possible
Devinez qui est la reine de la maison,
C'est la Petite Annie Rooney
Le feu brûle joyeusement
Devant lui se rassemble la famille
Celle que nous formons, il n'y a de bonheur
Qu'avec la Petite Annie Rooney

Çà fait un an que nous sommes fiancés
Le grand jour approche
J'épouserai celle que j'aime tant
 La petite Annie Rooney
Mes amis me trouvent idiot
Ils disent que je n'aurai plus aucun répit
Mais ils ne connaissent pas le bonheur d'âtre avec
La Petite Annie Rooney.

 

Huit ans après la mort de L. F. Baum, il y eut une bande dessinée intitulée Little Annie Rooney dont l'on voit des images dans la vidéo ci-dessus. Elle a été publiée par le King Features Syndicate dans différents quotidiens américains sous forme de comics strips à partir de Janvier 1927.

Annie rooney

Cette bande dessinée, mise au point par une nombreuse équipe de créateurs comme Ben Batsford, Nicholas Afonsky, Brandon Walsh, Darrell McClure, Bob Dunn et Fran Matera, n'avait que le titre en commun avec la chanson, car l'intrigue était complètement différente. La Bande dessinée Little Annie Rooney a été adaptée au cinéma par William Beaudin en 1925, dans un film muet du même titre avec Mary Pickford.

Little annie rooney 1925 poster

Tandis que la chanson parle d'un homme amoureux d'une femme nommée Annie Rooney, le comic-strip raconte les aventures d'une petite orpheline appelée Annie Rooney en compagnie de son chien Zero, il a été créé surtout dans le but de concurrencer le Chicago Tribune Syndicate qui avait connu un grand succès avec Little Orphan Annie, un autre comic-strip créé par Harold Gray, qui racontait aussi les aventures d'une petite orpheline appelée Annie avec son chien Sandy, et une multitude de personnages récurrents.

Little orphan annie

Seulement, Little Orphan Annie était parue quelques trois ans auparavant, en 1924, et il était inspiré d'un poème de James Whitcomb Riley du même titre.
Même si la bande dessinée Little Annie Rooney était un plagiat de Little Orphan Annie, les deux ont connu un succès durable ; Little Annie Rooney est paru de 1927 à 1966, quant à Little Orphan Annie, après ses débuts en 1924, elle n'a cessé de paraître qu'en 2010.

Etiquette musique

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

emerald-cityof-oz.jpg

×