Dot et Tot au Pays Joyeux - Chapitre 19

Les couronnes perdues

<< Chapitre 18 - Sommaire - Chapitre 20 >>

Dot et tot 19 1

« Bien, si nous retournions au bateau ? » demanda la Reine, après avoir regardé les objets perdus encore un moment.
« Oui. » répondirent ils résolument, car cette Vallée était plutôt triste.
Ils retournèrent sur la rive, où ils retirèrent leurs bottes et les remirent sur le tas. Ils redescendirent la pente de la berge et s'assirent sur le sable pour se reposer.
« J'ai faim. » dit Tot.
« J'ai oublié de ramener à manger, » répondit la Reine, « mais qu'à cela ne tienne, allez chercher votre panier dans le bateau. »
Dot l'amena à la petite dame, qui agita simplement sa baguette magique au dessus er dit :
« Maintenant, nous allons faire un bon repas. »
La fillette retira la serviette qui le recouvrait ; le panier était rempli jusqu'au bord de mets délicats de toutes sortes.
« C'est génial, » dit Tot, « est ce que toutes ces choses se trouvaient au bout de votre baguette ? »
« Personne n'est encore parvenu à le savoir, » répondit la Reine, « on ignore comment les fées sont capables d'accomplir des choses aussi extraordinaires, en fait, les fées elles-mêmes n'arriveraient à l'expliquer, même si elles le voulaient. Il vaut mieux déguster les bonnes choses dont ma baguette magique a rempli ce panier sans se poser de questions.  »
« D'accord. » dit Tot.
Bien qu'ils prenaient plaisir à ce dîner, le petit groupe était inhabituellement silencieux et pensif. Finalement, Dot demanda :
« Qu'allons nous faire, maintenant que nous avons vu les Sept Vallées ? »
« Quand nous aurons fini de dîner, nous retournerons à mon palais dans la Quatrième Vallée. » répondit gaiement la Reine.
Ces paroles furent suivies d'un long ilence, que brisa Tot d'une voix forte et décidée :
« Je veux retourner à la maison ! »
La Reine lui jeta un coup d'œil rapide, son expression était inquiète, et elle demanda : « est ce vraiment ce que vous voulez ? »
« Oui, je veux revoir ma maman ! » déclara le petit garçon.
« Et quitter ce pays magnifique où vous êtes Prince ? »
« Oui » répondit résolument Tot.
« Çà me surprend, » dit la Reine, « et je suis déçue que vous n'ayez pas envie de rester dans mon royaume. » puis, se tournant vers Dot, elle demanda : « vous aussi vous voulez retourner chez vous ? »
« Eh bien, » répondit la fillette, « j'adore ces merveilleuses Vallées, et je ne crois pas que je serai aussi heureuse que je ne l'ai été ici. Mais si Tot s'en va, je dois aller avec lui, car sa mère me l'a confié. »
« J'en suis désolée, » dit la Reine, après un long silence, « j'espérais vous garder avec moi por toujours. Mais dans mon Royaume du Pays Joyeux, nul ne doit être malheureux, c'est la loi. Et si vous voulez vraiment retourner chez vous, çà vous rendrait malheureux de rester. Donc, » ajouta-t-elle, « vous pouvez partir quand vous le désirez. »
« Comment ? » demanda Tot, que cette perspective réjouissait.
« Avec votre bateau, évidemment, vous n'avez qu'à descendre le courant de la rivière et passer dans un autre tunnel pour atteindre le grand monde extérieur. Mais une fois que vous l'aurez traversé, je fermerai définitivement ce tunnel, vous ne pourrez donc jamais revenir.  »

« C'est parfait. » répondit Gaiement Tot.
« Çà va me faire de la peine de ne plus vous voir, » dit Dot en prenant une des jolies mains de la fée de cire dans la sienne, « vous avez été tellement gentille avec nous, et je suis sûre que Tot vous est aussi reconnaissant que moi, mais vous savez, c'est un garçon. »
« Je sais. » dit la Reine en souriant.
« On y va ? » les pressa Tot avec enthousiasme, comme s'il ne pouvait attendre une minute de plus maintenant que l'affaire était réglée.
« Comment allez vous retourner à la Quatrième Vallée, si nous prenons le bateau ? » demanda Dot à la reine.
« Facile, » répondit elle d'un ton enjoué, « ma baguette magique me ramènera chez moi. »
« Alors on y va ! » s'écria Tot en sautant dans le bateau.
Dot embrassa la jolie Reine qui s'exclama : « faites attention à ma cire ! »

Dot et tot 19 2

Elle se mit sur la pointe des pieds et donna un baiser à la petite fille, un baiser léger qui effleura ses lèvres.
« Adieu, ma Princesse, » dit elle, puis elle se tourna vers le petit garçon et ajouta : « adieu, Prince Tot du Pays Joyeux. »
« Adieu, » cria Tot depuis le bateau, « vous êtes gentille, et je vous aime beaucoup, mais j'aime aussi ma maman. »
« J'en suis sûr. » répondit doucement la Reine.
Dot monta à côté de Tot, et la poupée-fée plaça le panier dans le bateau avant de le repousser de la rive.
Alors qu'ils flottaient lentement en descendant le courant, la Reine les suivit sur le haut de la berge, comme pour les garder en vue le plus longtemps possible, Dot la regardait avec regret, quand soudainement, une pensée surgit comme un éclair dans son esprit. Elle se mit debout dans le bateau et cria :
« Vous ne nous avez pas dit votre nom ! »
« Vraiment, je ne vous l'ai pas dit ? » fit la Reine, en simiulant la surprise.
« Non, » dit Dot, « j'aimerais le connaître. »
« Moi aussi ! » cria Tot, qui s'était mis debout à côté de la fillette en se tenant à son bras.
« Certainement, je vais vous le dire. » lança la Reine, sans cesser de courir le long de la berge. Mais à peine eut elle dit ces mots qu'elle leva les mains et s'écria :
« Attention à l'arcade ! »
Dot et Tot se retournèrent pour regarder, mais trop tard. Une arcade basse et sombre se trouvait juste devant eux, et le bateau glissa à l'intérieur, les rochers du plafond renversèrent les enfants dans le fond du bateau.
Quand ils tombèrent, les deux jolies couronnes d'or basculèrent de leurs têtes et tombèrent dans les eaux sombres de la rivière, où elles se perdirent à tout jamais.

Dot et tot 19 3

Dot et Tot restèrent tranquilles un moment, tandis que la lumière dans le tunnel se transforma en crépuscule, puis de crépuscule devint ténèbre complète.
Suddenly they heard a great crash, with the sound of falling rocks and the splashing of water. The boat rocked with a little shiver, but neither of the children spoke, for they knew the Queen had kept her promise and closed up the archway behind them.
Soudain, ils entendirent un grand craquement et des rochers tomber dans l'eau. Le bateau fut légèrement secoué, mais aucun des enfants ne dit rien, car ils savaient que la Reine avait tenu sa promesse et qu'elle avait scellé l'arcade derrière eux.
Tot finit par mumrurer : « je l'ai quand même retrouvée. »
« Qui ? » demanda Dot.
« Jane. »
La fillette ne répondit pas, elle se frottait la tête à l'endroit où elle s'était cognée en repensant au merveilleux pays qu'ils venaient de quitter. Un jour, Tot oublierait sa visite au Pays Joyeux, mais Dot, jamais.
« Çà va être aussi long que dans le premier tunnel, Dot. » dit le petit garçon, alors ils se pelotonna et s'endormit, tandis que le bateau glissait rapidement le long du sombre tunnel, et pas un bruit ne brisait le silence, hormis le clapotis de l'eau invisible dans le noir.

<< Chapitre 18 - Sommaire - Chapitre 20 >>

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

emerald-cityof-oz.jpg

×