Dot et Tot au Pays Joyeux - Chapitre 2

Tot

<< Chapitre 1  - Sommaire - Chapitre 3 >>

Dot et tot 2 1

C'était un petit gars joufflu qui devait avoir un an ou deux de moins que Dot, il était assis par terre, les jambes écartées, avec des yeux noirs qui fixaient sa visiteuse inattendue avec curiosité. des mèches de cheveux bruns retombaient sur son frond large, ses vêtements étaient propres, bien que taillés dans de la toile grossière.
Il avait interrompu son jeu et fixait Dot depuis un moment, puis il détourna timidement le regard et plongea sa main dans les cailloux d'un air embarrassé.
« Qui es tu ? » demanda calmement la fillette, avec cet aplomb propre aux jeunes enfants, puis elle continua à regarder le garçon avec l'intérêt d'un explorateur découvrant un nouveau spécimen.  
« Tot. » répondit il tout bas.
« Tot comment ? » demanda-t-elle.
« Tot Tompum. » murmura le garçon.
« Tompum ! Çà veut rien dire du tout. » déclara Dot.

Ces propos semblèrent contrarier le petit bonhomme, il leva les yeux avec hésitation et répondit un peu plus fort :
« Papa Tompum il coupe l'herbe et il fait pousser les fleurs, moi je suis Tot Tompum. »
« Oh, » dit Dot, « tu veux dire Thompson. Je sais que Thompson c'est le jardinier, et que les jardiniers font pousser les fleurs et coupent l'herbe. »
Le garçon hocha la tête deux fois, comme pour confirmer.
« L'jardinier, » répéta-t-il, « c'est Papa Tompum, moi, c'est Tot Tompum. »
Il rassembla son courage pour relever les yeux, il vit le visage amical et souriant de Dot, puis il lui demanda hardiment :
« et toi, t'es qui ? »
« Moi, je suis Dot, » répondit elle en s'asseyant à côté de lui, « mon nom entier c'est Dot Freeland. »
« Dot Filande, » dit Tot.
« Freeland. » corrigea Dot.
« Filande. » répéta Tot.
« Bon, c'est pas grave, » dit la fillette en riant, « si on jouait ensemble ? Qu'est ce que tu fais avec ces cailloux ? »
« Je joue aux osselets, » dit le garçon en saisissant gravement cinq des ses petits cailloux blancs, tous à peu près de la même taille, il les lança en l'air et tenta de les rattraper sur le dos de sa main, il y en eut deux qui tombèrent et Dot se mit à rire. Le garçon rit aussi et réessaya. En un rien de temps ils devinrent de très bons amis, et il riaient et bavardaient aussi joyeusement que s'ils se connaissaient depuis des mois.

Dot et tot 2 2

En entendant leurs voix, la mère de Tot était venue à la porte de sa cabane, elle vit que la nouvelle compagne de jeux de son fils était la "p'tite demoiselle du manoir", alors elle sourit et retourna à son travail.
« Viens, Tot, » l'interpella Dot,  « allons voir ton père à son travail, je l'ai vu ce matin, il était en train de planter un massif de fleurs. »

Dot et tot 2 3

Tot sauta sur ses pieds, vida son chapeau de tous ses cailloux blancs et le mit sur sa tête, il l'avait placé tellement en arrière que Dot se demandait comment il ne tombait pas.
« Allons voir Papa Tompum. » dit il en trottinant à côté de sa nouvelle amie.
Thompson, le jardinier, était très surpris de voir son petit garçon se promener main dans la main avec la fille du riche banquier, ils parlaient ensemble aussi familièrement que des vieilles connaissances. Mais Thompson savait que c'était Dot qui commandait dans cette résidence et qu'elle pouvait faire tout ce qu'elle voulait, il ne protesta donc pas.
En regardant les enfants courir dans des endroits où, d'habitude, Tot n'avait pas le droit de jouer, Thompson était fier de voir que la "p'tite demoiselle" avait choisi son fils comme compagnon de jeu, c'était une position très honorable.
Il ne protesta pas non plus quand ils foncèrent à travers les massifs de fleurs en laissant les empreintes de leurs petits pieds dans la terre molle, car Dot tirait Tot par la main qui la suivait docilement partout où elle l'emmenait.
Les grandes roses rouges attirèrent son attention, elle arracha impitoyablement une poignée de têtes qu'elle disposa sur le chapeau de Tot et sur le sien. Pendant ce temps, le pauvre jardinier qui avait tant pris soins de ces fleurs, soupirait de tristesse devant cette insouciance, et même cette cruauté avec laquelle la jeune maitresse de maison les détruisait.
Mais Dot avait conscience qu'elles lui appartenaient et qu'elle pouvait disposer de ces roses comme bon lui semblait. Quant à Tot, qui se sentait un peu coupable, il rejetait lâchement toute la responsabilité sur sa compagne, ce qu'il admirait chez elle, c'était sa manière de traiter tout ce qui se trouvait là comme sa propriété.

Dot et tot 2 4

Quand la cloche de la maison sonna l'heure du dîner, Dot s'apprêta à y aller et elle lui dit :
« Demain, j'apporterai un panier avec des sandwichs et des gâteaux, on pique-niquera au bord de la rivière. »
« D'accord ! » répondit Tot, puis il retourna à la cabane de son père en courant.
Pour lui, la journée avait été mémorable, car il avait trouvé une compagne de jeu exceptionnelle.

Dot et tot 2 5

<< Chapitre 1  - Sommaire - Chapitre 3 >>

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

emerald-cityof-oz.jpg

×