La Clef-Maîtresse - 8

Rob acquiert de nouveaux pouvoirs

<< Chapitre 7- Sommaire - Chapitre 9 >>

 

The master key 8

 

« C'était une folie de vous envoyer dans le monde avec une arme offensive, mais sans moyen de défense, » reprit le Démon, « cette dernière semaine, vous avez assommé pas mal de monde avec ce tube. » "

« Je sais, » dit Rob, « mais je n'avais pas le choix, c'était le seul moyen de me protéger. »

« Mon prochain cadeau sera donc cet Habit de Protection. Vous devrez le porter sous vos vêtements, il a le pouvoir d'accumuler et d'exercer une force électrique répulsive. Vous ignorez peut être ce que çà veut dire, je vais donc vous expliquer. Quand on vous lancera un projectile quel qu'il soit, une balle, une lance, une épée, il déclenchera la force répulsive dont je vous parle, il l'arrêtera sa course et le renverra en arrière. Rien ne pourra donc vous atteindre s'il dépasse une certaine vitesse, cela vous immunisera contre les armes ordinaires. En portant cet Habit, vous n'aurez plus besoin d'utiliser le tube électrique, à part dans de rares occasions. Ne laissez jamais l'esprit de revanche ou d'animosité influencer votre conduite. Les hommes peuvent vous menacer, mais ils ne peuvent vous blesser, n'oubliez jamais qu'ils ne possèdent pas vos avantages, et vue votre force, vous devez les supporter avec patience »

Rob examina l'habit avec curiosité ; il brillait comme de l'argent, mais il était souple comme de la laine. De toute évidence, le Démon l'avait préparé spécialement à son attention, car il était juste à sa taille.

« Maintenant, » continua le Démon d'un air grave, « voici un appareil électrique si merveilleux que moi-même, j'en suis stupéfait. En le regardant, je suis plein d'admiration pour la perfection des lois naturelles qui lui permettent de fonctionner. L'humanité n'a encore rien réalisé de tel, car çà demande une parfaite connaissance de l'électricité rien que pour le concevoir. »

L'Être garda le silence un instant, puis il sortit de sa poche intérieure une sorte de boîte métallique plate. Elle mesurait à peu près six centimètres sur quinze, et deux centimètres d'épaisseur.

« Qu'est ce que c'est ? » demanda Rob, intrigué. 

« C'est une Chronique des Évènements. » lui expliqua le Démon.

« Je vous demande pardon ? » demanda le garçon avec hésitation. 

« Je vais vous expliquer comment l'utiliser, » répondit le génie, « bien que les forces électriques, ainsi que les courants vibratoires mis en œuvre dans sa conception sont encore difficiles à appréhender pour vous, vous comprendrez quand vous en connaitrez plus sur l'électricité. Pour le moment, l'aspect pratique de cette invention vous seront plus utile que sa description scientifique. Supposons que vous vouliez savoir ce qui se passe en Allemagne en ce moment. Vous tournez d'abord cette petite molette sur le côté jusqu'à ce qu'apparaisse le mot ALLEMAGNE dans cette fente, puis vous ouvrez le couvercle supérieur, et les évènements en cours qui vous intéressent apparaitront devant vos yeux.  »

Tout en parlant, le Démon avait ouvert le couvercle, et comme dans un miroir, le garçon y vit une image mouvante. Un régiment de soldats défilait dans les rues de Berlin, à leur tête, un groupe de cavaliers parmi lesquels se trouvait l'Empereur en personne1. Le long des trottoirs, les gens l'acclamaient en agitant leurs chapeaux ou leurs mouchoirs, tandis qu'une fanfare exécutait une marche que Rob entendait distinctement..

Alors qu'il regardait cela, fasciné, la scène changea, et il vit un grand vaisseau de guerre couvert de banderoles entrer dans un port. Le pont était couvert d'officiers et de soldats qui revenaient d'une longue expédition à l'étranger. Pour la première fois depuis des mois, ils posaient les yeux sur leur Vaterland chéri, et Rob entendit un cri de joie provenant d'un millier de poitrines.

La scène changea à nouveau, il aperçut alors des conspirateurs, ils étaient réunis dans une pièce sombre aux murs de pierre, faiblement éclairée par une flammèche. Ils étaient en train de comploter pour assassiner l'Empereur et renverser son gouvernement.

« Des anarchistes ? » demanda Rob, tremblant d'excitation. 

« Des anarchistes ! » confirma le Démon, avec un petit gloussement, puis il referma la Chronique d'un claquement sec. 

« Fantastique ! » s'exclama le garçon, avec un léger frémissement. 

« Cette machine est une preuve s'il en est des merveilles que peut accomplir l'électricité. Actuellement, les hommes n'ont que les journaux pour se tenir au courant de l'actualité, mais ils ne relatent les faits que longtemps après qu'ils ont eu lieu, et bien souvent, ce qu'ils racontent est erroné, sinon totalement mensonger, tandis que les évènements de réelle importance sont absents des unes. Vous imaginez le progrès que représente cette Chronique, qui est absolument fiable, elle n'altère ni ne falsifie quoi que ce soit, car ce sont les courants vibratoires qui vous transmettent l'image et le son des évènements à l'instant où ils surviennent. » 

« Mais si jamais il arrive quelque chose d'important pendant que je dors, ou que je ne regarde pas la boîte ?  » demanda Rob.

« Çà ne s'appelle pas une Chronique pour rien, » répondit le Démon, « jusque là, je ne vous ai montré que les évènements en cours, mais en pressant ce bouton, vous ouvrez le couvercle inférieur de la boîte et vous pouvez voir tous les évènements importants ayant eu lieu dans le monde durant les dernières vingt-quatre heures. De plus, toute l'histoire du monde y est enregistrée, et vous pouvez la consulter aussi souvent que vous voulez.  »

« C'est... c'est comme si on savait tout. » murmura Rob qui, pour la première fois de sa vie, était vivement impressionné. 

« On sait vraiment tout, » confirma le Démon, « je vous confie ce merveilleux appareil, ne laissez pas n'importe qui regarder les images qu'il montre, car la connaissance amène souvent beaucoup de souffrance. »

« Je serai prudent. » promit le garçon en recevant le cadeau avec révérence.

« Le troisième et dernier cadeau de cette série, » reprit le Démon, « n'est pas moins singulier que la Chronique des Évènements, bien que son usage soit très différent. Il s'agit d'un Détecteur de Caractères. »

« Qu'est ce que c'est que çà ? » s'enquit Rob.

« Je vais vous expliquer. Vous n'ignorez sans doute pas que vos semblables sont plus ou moins hypocrites. C'est à dire qu'ils essaient de paraître bons quand ils sont mauvais, sages quand ils sont stupides, amicaux quand ils vous détestent, et tentent de vous faire croire qu'ils sont bienveillants alors qu'ils sont cruels. Cette hypocrisie est une faiblesse humaine. Un de vos écrivains a très pertinemment dit que chez les gens civilisés, les choses sont rarement ce qu'elles semblent être. »

« J'ai déjà entendu dire çà. » remarqua Rob. 

« Par contre, » continua le Démon, « certains ont l'air d'être méchants alors qu'ils sont bons, et il y en a beaucoup qui ont l'air d'être égoïstes alors qu'en vérité, ils sont généreux. C'est pourquoi, afin que vous puissiez correctement juger vos semblables, et savoir à qui vous fier, je vous donne ce Détecteur de Caractères. Il consiste en cette paire de lunettes, quand vous la porterez, tous ceux et toutes celles que vous rencontrerez auront le front marqué d'une lettre indicant son caractère. Le bon portera la lettre B, le méchant la lettre M. Le sage sera marqué avec un S, et l'idiot avec un I, le généreux avec un G, le cruel avec un C et ainsi de suite. Ainsi, vous pouvez déterminer d'un seul regard la nature de vos interlocuteur.  »

« Est  ce que çà fonctionne aussi à l'électricité ? » demanda le garçon en prenant les lunettes. 

« Certainement. La bonté, la sagesse et la bienveillance, ainsi que la méchanceté, l'égoïsme ou l'idiotie sont des forces naturelles à l'origine de la personnalité de chacun. C'est pourquoi il ne faut pas toujours reprocher aux hommes leur mauvais caractère, car ils l'acquièrent inconsciemment. Chaque caractère envoie une impulsion électrique différente, que ces lunettes concentrent dans ses verres pour le révéler à qui les porte, comme je vous l'ai expliqué. » 

« C'est une bonne idée, » dit le garçon, « qui a découvert cela ? »

« Çà a toujours existé, mais c'est la première fois qu'on l'utilise. »

« Ah ! » fit Rob. 

« Avec ces cadeaux, et ceux que vous avez acquis la semaine dernière, vous êtes maintenant équipé pour étonner le monde, et l'humanité finira par comprendre les merveilles que peuvent accomplir les forces de la nature. Utilisez ces pouvoirs avec sagesse, dans l'intérêt de la science, et n'oubliez pas votre promesse de ne montrer ces instruments qu'à ceux qui sont capables de les comprendre. » 

« Je m'en souviendrai. » dit Rob.

« Adieu, donc, je vous retrouverai ici, dans une semaine, à la même heure, et je vous accorderai les trois derniers cadeaux auxquels vous avez droit. Au revoir ! »

« Au revoir ! » répéta Rob. Et le Démon disparut dans un formidable éclat de lumière, laissant le garçon seul dans sa chambre avec ses nouvelles acquisitions.

 

 

 

1 Il s'agit de Guillaume II (1859-1941) qui fut Empereur d'Allemagne et roi de Prusse de 1888 à 1918 (NdT). 

 

<< Chapitre 7- Sommaire - Chapitre 9 >>

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

×