Yew, l'Île Enchantée - 1

"Il était une Fois"

<< Introduction - Sommaire - Chapitre 2 >>

Je vais vous raconter une histoire, une de ces merveilleuses aventures qui sont arrivées il y a des années, et des années, et des années. Vous vous demandez peut être pourquoi il y a tant d'histoires qui commencent par il était une fois, et si peu qui se déroulent de nos jours, cela s'explique facilement.

Dans l'ancien temps, quand le monde était jeune, il n'y avait pas d'automobiles ni de machines volantes, il n'y avait pas de lignes de chemin de fer, ni de téléphones, ni d'invention mécanique d'aucune sorte dont on aurait pu s'émerveiller.

Les hommes et les femmes vivaient simplement et tranquillement. Ils étaient les enfants de la Nature, il respiraient de l'air frais dans leurs poumons au lieu de la fumée et de gaz carbonique, ils couraient à travers les prairies et les forêts au lieu de conduire des voitures dans des rues, ils se couchaient quand le jour tombait et se levaient avec le soleil, ce qui est très différent de nos mœurs actuelles.

Comme ils n'avaient pas de livres, ils se racontaient leurs aventures les uns aux autres et à leurs enfants, et ces histoires étaient transmises de génération en génération avec une foi pleine de révérence.

Ceux qui peuplaient le monde dans les jours anciens, ne pouvant compter que sur leurs mains, étaient en quelque sorte, vulnérables, et les fées s'inquiétaient pour eux, elles accomplissaient ouvertement tous leurs vœux, et souvent, elles se montraient à ceux qu'elles aimaient bien.

Les gens connaissaient bien les fées en ce temps là, très chère, et ils les aimaient, tout comme ils aimaient les lutins, les farfadets, les elfes, les nymphes et toutes les créatures appartenant à la horde des immortels. Un conte de fées, c'était quelque chose dont on s'émerveillait et dont on parlait avec fascination, car nul ne songeait à en mettre la vérité en doute.

De nos jours, les fées sont plus timides, les hommes ont inventé des choses si curieuses, que les merveilles du pays des fées sont quelque peu éclipsées devant elles, et même les petits garçons et les petites filles ne sont plus aussi intéressés et surpris que dans les jours anciens.

Ces petits immortels si doux et si gentils continuent à accomplir leurs tâches loin des yeux et de l'attention de tous, ils vivent principalement dans leur magnifique domaine, où ils oublient tout de notre monde si occupé et agité.

Cependant, quand on se met à raconter les merveilles de notre époque semblent dérisoires à côté des faits légendaires et l'atmosphère palpitante du temps où les fées étaient plus connues. C'est pourquoi nous retournons à la fois qu'il était et que nous aimons le plus, et qu'ont aimé les enfants depuis que l'humanité connait l'existence des fées.

Yew9

<< Introduction - Sommaire - Chapitre 2 >>

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×