Yew, l'Île Enchantée - 21

Le livre de magie

<< Chapitre 20 - Sommaire - Chapitre 22 >>

 

Quelles que furent leurs craintes, aucun n'hésita à suivre le Prince Merveille à travers la forêt pour rencontrer le sorcier. Ils arrivèrent bientôt dans une vaste clairière, au milieu de laquelle s'élevait un grand bâtiment en si mauvais état que les murs s'écroulaient par endroits, quant au terrain qui l'entourait, il était négligé et parsemé de détritus. La tête basse, un homme marchait de long en large devant ce bâtiment. Quand il entendit le bruit des chevaux, il redressa la tête pour regarder, et il resta un moment cloué de stupeur. Puis il s'élança vers eux avec un cri de rage et attrapa le cheval du Prince Merveille par la bride.

« Comment osez vous ? » s'écria-t-il, « comment osez vous pénétrer dans ma forêt ? »   

Merveille arracha la bride de la main de l'homme et lui répliqua :

« Qui êtes vous ? »   

« Moi ! Qui je suis ? Mais je suis le grand et le tout puissant Kwytoffle ! Prenez donc garde ! Craignez ma magie ! »   

Il jetèrent un regard intrigué sur l'homme ; il était petit, très gros, sa figure ressemblait une boule de billard, avec des petits yeux rouges et un nez si épaté qu'il était presque inexistant. Il portait une longue robe brodée de sauterelles et de hannetons et un chapeau pointu, avec une grande sauterelle de papier mâché cousue au bout. Dans sa main droite, il tenait une petite baguette noire, et un sifflet d'argent était accroché à une cordelette d'argent autour de son cou. En voyant ces étrangers l'observer d'un air si grave, Kwytoffle pensa qu'ils étaient effrayés, alors il reprit d'une grosse voix :

« Prenez garde à ma vengeance ! »   

« Prenez garde vous même ! » rétorqua le Prince, « car si vous n'êtes pas plus poli avec nous, je vous ferai fouetter. »   

« Quoi ? Me fouetter ? » s'écria Kwytoffle, furieux, « pour cela, je vais vous transformer en sauterelles, à moins que vous ne me cédiez tous vos biens ! »   

« Mon pauvre ami ! » s'exclama Nerle, « je crois que vous avez très envie d'être fouetté, vous voulez qu'on fasse çà maintenant ? » ajouta-t-il en levant sa cravache.   

Kwytoffle recula en titubant, puis il souffla dans son sifflet d'argent et aussitôt, des soldats sortirent du bâtiment en courant, d'autres ne tardèrent pas à les rejoindre jusqu'à ce qu'une bonne centaine de guerriers à l'air féroce, armés d'épées et de haches, se furent mis en ordre de bataille en face de la petite troupe du Prince Merveille.

« Arrêtez ces étrangers ! » ordonna Kwytoffle dans un rugissement, « capturez les et ligotez les bien, que je puisse les transformer en sauterelles ! »   

« Entendu, » répondit le capitaine des soldats, puis il se tourna vers ses hommes et s'écria :  « en avant, marche ! Et au trot ! »   

Ils arrivèrent en brandissant leurs armes, d'abord en courant, puis ralentissant progressivement en voyant Nerle, Wul-Takim, le Roi Terribus et Merveille qui les attendaient tranquillement, leurs épées à la main. Après maintes hésitations, les soldats s'arrêtèrent à quelques pas d'eux, alors Kwytoffle leur cria :

« Pourquoi vous vous arrêtez ? Continuez, bon sang ! Battez vous ! »

« On voudrait bien, seulement, ils ont dégainé leurs épées ! » protesta le capitaine    

« Et alors ? » rugit le sorcier.    

« Et alors ? » reprit le capitaine en frémissant à la vue des étrangers, « leurs épées sont pointues, et nous pourrions être blessés. »   

« Bande de lâches ! » leur lança Kwytoffle dans un cri de rage, « je vais vous transformer en hannetons ! »   

À cette menace, les soldats lâchèrent leurs épées et leurs haches et tombèrent à genoux, tremblant de tous leurs membres, implorant leur maître de ne pas les changer en hannetons.

« Et bien quoi ? » leur cria Nerle en les narguant, « pourquoi refusez vous de vous battre ? Si nous vous tuons, vous éviterez d'être transformés en hannetons. »   

« En fait, » dit le capitaine d'un air malheureux, « si nous ne pouvons pas nous battre, c'est parce que nos épées sont en fer blanc, et que les lames de nos haches sont en bois recouvert de papier argenté. »   

« Comment est ce possible ? » demanda Wul-Takim, alors que les autres étaient muets de surprise.

« Eh bien, jusqu'à maintenant, nous n'avons jamais eu besoin de nous battre, » expliqua le capitaine, « car tout le monde se rendait ou s'enfuyait dès qu'on approchait. Mais vous autres, vous n'avez pas, à proprement dire, l'air d'avoir peur, et à cause de vous, le grand sorcier va nous transformer en hannetons. »   

« En effet ! » s'écria Kwytoffle agité de colère et prenant sa grosse voix, « vous, je vais vous changer en hannetons, et ces étrangers, je vais les changer en sauterelles ! »   

« Très bien, » répondit calmement le Prince, « allez y. »   

« Je vais le faire ! » l'avertit le sorcier.   

« Alors, qu'est ce que vous attendez ? » demanda le Prince.    

« Ce que j'attends ? Eh bien, je n'ai pas mes formules magiques sur moi. Croyez vous que nous autres magiciens transportons nos formules dans nos poches ? » répliqua l'autre en baissant un peu le ton.    

« Où gardez vous vos formules ? » demanda le Prince.    

« Chez moi. » lâcha péniblement Kwytoffle, qui avait retiré son chapeau et s'éventait avec.

« Allez donc les chercher. » lui dit Merveille.    

« Vous voulez rire ? Si je partais chercher mes formules, vous en profiteriez pour vous sauver ! » rétorqua le sorcier.

« Pas du tout ! » protesta Nerle, que la situation commençait à amuser, « mon vœu le plus cher serait de devenir une sauterelle. »   

« Oh, oui ! S'il vous plait, transformez nous en sauterelles ! » s'écrièrent les deux jeune filles Grand Ki d'une seule voix.    

« Nous voulons sauter ! Nous voulons sauter ! S'il vous plait, faitez nous sauter ! » implorèrent les vieux Ki chauves en faisant un clin d'œil à Wul-Takim.    

« Nous vous en conjurons, transformez nous en sauterelles. » dit le Roi Terribus en souriant, Wul-Takim ajouta : 

« Je suis sûr que vos soldats seraient contents de devenir des hannetons, ils n'auraient plus besoin de travailler, pas vrai les gars ? »   

Les soldats médusés se regardaient les uns les autres avec perplexité, le sorcier, l'air encore plus médusé qu'eux, regardait l'assistance avec les yeux exorbités et la bouche grande ouverte..

« J'insiste, » dit le Prince Merveille, « pour que vous nous transformiez en sauterelles et vos soldats en hannetons comme promis, si vous ne le faites pas, je vous ferai fouetter comme promis. »   

« Très bien, » répondit le sorcier avec une expression de désespoir sur le visage, « je vais aller chercher la formule. »   

« Nous venons avec vous. » dit le Prince d'un ton joyeux.

Avec toute sa troupe, ils accompagnèrent Kwytoffle jusqu'à sa maison, et ils pénétrèrent dans une grande pièce où régnait le désordre..

« Voyons voir, » dit le sorcier en se grattant la tête, comme s'il réfléchissait, « je crois que je les ai mises dans ce placard. » tout en fouillant dedans, il expliqua : « voyez vous, personne ne m'a jamais demandé de le transformer en hanneton ou en sauterelle, si bien que j'ai presque oublié où j'ai rangé mon livre de formules magiques. Non, il n'est pas dans ce placard, il est sûrement dans ce coffre. »   


Il n'était pas non plus dans le coffre, alors le sorcier se mit à chercher à différents endroits aussi bizarres les uns que les autres pour cacher un livre de formules magiques. Qaund il s'arrêtait de chercher, le Prince le rappelait à l'ordre :

« Alors, çà vient ? Trouvez donc ce livre, nous avons hâte d'être transformés en sauterelles. » Alors Kwytoffle se remettait à la tâche, de grosses gouttes de sueur lui dégoulinaient de la figure.    

Finalement, il sortit un vieux livre de dessous un oreiller et s'écria : « Ah, le voila ! »   

Il le ramena près de la fenêtre, tourna quelques pages et dit :

« Mince alors ! C'est vraiment bête, les ingrédients nécessaires pour vous transformer en sauterelles doivent être mélangés le premier jour de septembre, et nous sommes maintenant le huit, nous devrons attendre près d'un an avant que je puisse mettre la formule au point. »   

« Et pour transformer les gens en hannetons ? » demanda Nerle.    

« Euh... la formule pour transformer les gens en hannetons doit être préparée par une nuit sans lune, » dit le sorcier en faisant semblant de lire, « il va falloir attendre trois semaines pour maintenant. »       

« Montrez moi un peu ce livre. » dit le Prince Merveille en l'arrachant des mains de Kwystoffle. Puis il regarda le titre sur la couverture et lut :    

« Les grands imposteurs de l'histoire. Ce n'est pas là un livre de formules magiques. »   

« C'est bien ce que je pensais. » dit Terribus    

« Seul un sorcier peut lire les formules de ce livre. » déclara Kwytoffle, mais il baissa aussitôt la tête d'un air penaud, car il voyait bien que sa supercherie ne trompait plus personne.

« Votre histoire figure-t-elle dans ce livre ? » demanda Merveille.

« Non. » répondit le sorcier.

« Elle devrait, » dit le Prince, « car si vous n'êtes pas un sorcier, vous êtes certainement un grand imposteur ! »    

 

 

<< Chapitre 20 - Sommaire - Chapitre 22 >>

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire