La Fille en Patchwork

La Fille en Patchwork

La Fille en Patchwork est le 7e roman du cycle du Magicien d'Oz paru en 1913. Dans le roman précédent La Cité d'Émeraude publié en 1910, suite à une tentative d'invasion des Gnomes, Glinda la Douce avait jeté un charme sur le Pays d'Oz pour le rendre invisible et hors d'atteinte pour quiconque ne s'y trouvant pas. À l'époque, L. F. Baum voulait mettre fin à la série, mais des problèmes financiers le décidèrent à la reprendre (et l'on s'en réjouit !).

pg2.pngDans le prologue, il nous explique comment il a réussi à obtenir une nouvelle histoire, même si le Pays est isolé du reste du monde, en contactant Oz par le Télégraphe Sans Fil (la bonne vieille TSF). En consultant son Livre de Chroniques qui enregistre tout ce qui se passe dans le monde, Glinda apprend que quelqu'un utilise le télégraphe pour joindre Oz, elle utilise sa magie pour construire un poste récepteur et demande à l'Homme Hirsute de répondre, puisque, venant du monde extérieur, il connait ce genre de technologie. C'est ainsi qu'il établit le contact avec Baum et lui raconte l'histoire contenue dans ce livre. Notons qu'il est dédié à Summer Hamilton Britton, le jeune fils de l'un des éditeurs, Summer Charles Britton de Reilly & Britton.

Ce roman a été traduit ou est en passe de l'être par les éditions du Cherche-Midi qui publient l'intégrale du cycle du Magicien d'Oz.

La Fille en Patcwork a un nom : Scraps (c‘est le Chat en Verre qui l‘a appelée comme çà), bien qu’au départ Margolotte voulait l‘appeler Angeline. C'est une poupée de chiffon vivante de taille adulte, son corps est moelleux car il est rembourré de coton, elle est vêtue d'une robe en patchwork, ses yeux sont des boutons de nickel cousus de fil noirs pour lui faire des pupilles, ses oreilles sont des petits disques dorés, ses ongles sont dorés aussi, ses mains sont des gants rembourrés de coton, ses cheveux de laine sont noirs et coiffés en tresses, une de ses joues est jaune, l'autre rouge et son menton est bleu, et elle porte des chaussures rouges à bouts pointus.

Elle était initialement conçue pour aider Margolotte, la femme Croquignonne du Docteur dans ses tâches ménagères. Margolotte ne mit dans sa tête qu’une quantité suffisante de cervelle pour assurer l’obéissance, la franchise, l’amabilité et un tout petit peu, mais alors vraiment un tout petit peu d’intelligence, de manière à ce qu’elle prenne le minimum d’initiative.

pol4.png
Tout était prêt, la grande poupée de chiffon était assise sur un fauteuil, il n’y avait plus qu’à utiliser la Poudre de Vie pour l'animer. Mais il a fallu qu’Ojo le Malchanceux, un petit garçon Croquignon qui n’avait jamais de chance (comme son nom l’indique, d’ailleurs) passe par là avec son Oncle Nunkie.

Voir aussi :

Pol

 

ojo.png

Ojo trouva injuste que la Fille en Patchwork eut si peu de cervelle, il lui rajouta alors une bonne dose de courage, de curiosité, de jugement, d’ingéniosité, de confiance en soi, de poésie et une double dose d’intelligence en plus de l’obéissance, la franchise et l’amabilité.
Malheureusement, Ojo avait mal dosé les éléments, ce qui donna à la Fille un comportement imprévisible, au point qu'on la croyait folle, mais elle n'était pas folle, elle était simplement heureuse de vivre.

pg4.png

Une adaptation cinématographique du roman de L. Frank Baum de 1915 (voir ce site )

En prenant vie, Scraps étendit les bras et renversa par accident du Liquide de Pétrification sur l’Oncle Nunkie et Margolotte qui se transformèrent en statues de marbre, elle renversa aussi le restant de la Poudre de Vie sur un Phonographe qui s’anima à son tour et embêta bien du monde à Oz avec sa musique criarde avant de disparaitre quand l’Homme Hirsute, excédé par son tintamarre, menaça de le briser en morceaux s’il l’entendait à nouveau. Le Phonographe (nommé Victor Columbia Edison) se sauva et on ne le revit jamais.

phonograph.png
Scraps partit à la recherche des ingrédients nécessaires pour rendre vie à Margolotte et l’Oncle Nunkie à travers le Pays d’OzOjo et Calamité (le Chat en Verre) l’accompagnèrent.

antitode.png
Après de longues recherche, ils trouvèrent le Woozy, dont il fallait des poils de la queue pour composer l'antidote, le Woozy un étrange animal bleu foncé à la peau nue et très dure et dont le corps est tout en cubes et en carrés. Sa tête est un cube, son corps rectangulaire est deux fois plus long que large, ses pattes ont la forme de poutres, ainsi que sa queue, au bout de laquelle se trouvent trois poils, les uniques poils de son corps. Il n’a pas d’oreilles, mais il y a un trou de chaque côté de sa tête qui lui permettent d’entendre.

woozy3.png

Le Woozy


Le Woozy se nourrit essentiellement d’abeilles, c’est pourquoi les apiculteurs Croquignons l’ont enfermé dans un enclos de palissades dans les bois. Il ne pouvait pas s’échapper car il est incapable d’escalader. Par contre, il court très vite et il peut sauter très haut. Quand il est en colère, il peut lancer des éclairs avec ses yeux. Il croit aussi posséder un rugissement terrible capable de faire s’évanouir les plus courageux, il s’agit en fait d’un faible gémissement qui n’a rien d’impressionnant. Par contre, le mot « Krizzle Kroo » le met dans une colère épouvantable, tout simplement parce qu’il ne sait pas ce que çà veut dire et çà l’énerve. La Fille en Patchwork, Ojo et le Chat en Verre le délivrèrent de son enclos et il les suivit.

woozy2-1.png
Ils furent rejoints par l’Homme Hirsute en se rendant à la Cité d’Émeraude, ainsi que par l’Épouvantail. En se rencontrant, l’Épouvantail et Scraps tombèrent amoureux l‘un de l‘autre, après tout, ils se ressemblaient beaucoup. Le Gardien des Portes de la Cité fut tellement ému par cette idylle qu’il composa une chanson qui n’avait rien à voir avec le sujet : « l’Alligator Tacheté » en ut mineur.

gardien.png

Ils rencontrèrent aussi Dorothée et le Bûcheron en Fer Blanc qui se joignirent à la troupe, et une fois leur quête achevée (je passe sur les détails de l'histoire, et je ne cite pas tous les personnages, tous aussi dingues les uns que les autres qu'ils rencontrèrent, sinon je n'en finirais pas), Glinda rendit la vie à Margolotte et l’Oncle Nunkie, et punit Pipt pour avoir pratiqué la magie clandestinement en le privant de ses pouvoirs et en le renvoyant chez lui comme simple citoyen Croquignon.

nunkie.png

L'Oncle Nunkie.

Quant à la Fille en Patchwork, délivrée de la servitude de ses maîtres, elle était libre désormais.

Voir aussi :

Les cornus et les sauteurs

pg3.png

 

---------------------------------------------

 

Resumesb

Résumés

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

emerald-cityof-oz.jpg

×