Zixi, la Reine d'Ix - 20

Au palais de la Reine-Sorcière

<< Chapitre 19 - Sommaire - Chapitre 21 >>

 

En arrivant dans la Cité d'Ix, Tim et Tignasse furent époustouflés par sa splendeur. La Reine-Sorcière régnait depuis tellement de siècles qu'elle avait eu tout le temps pour mettre au point ses idées ; comme tous ces espaces verts, tous ces jardins et tous ces bâtiments magnifiques et bien entretenus.

Le plus beau, c'était évidemment le palais de la Reine, construit en marbre blanc au milieu d'un grand parc, à l'entrée duquel Tante Rivette déposa les enfants. D'un pas tranquille, ils se dirigèrent vers le palais, admirant au passage les statues d'un blanc éclatant, les fontaines et les massifs de fleurs.

À leur arrivée, le crépuscule commençait à pointer, et les fenêtres étaient toutes éclairées. Des dizaines de serviteurs en livrée se tenaient à l'entrée, certains les escortèrent avec beaucoup de courtoisie jusqu'à une salle de réception. Là, un maître de cérémonies les rencontra et leur demanda en quoi il pouvait leur être utile.

Cette politesse toucha beaucoup Tim, car il avait toujours considéré Zixi comme une ennemie et non comme une amie. Alors il décida de jouer franc jeu, et en bombant majestueusement le torse, il déclara :

« Je suis le Roi Tim du Noland, voici ma sœur, la Princesse Fluff, et ma Tante Rivette. Mon royaume a été envahi par une horde de monstres, et je suis venu demander l'assistance de la Reine Zixi. »

Le maître de cérémonies s'inclina et répondit :

« Je suis sûr que la Reine Zixi vous aidera avec plaisir, Votre Majesté. Des chambres sont à votre disposition où vous pourrez vous mettre à l'aise, en attendant qu'elle puisse vous recevoir. »

On les conduisit dans des pièces luxueuses, où ils purent prendre des bains parfumés et revêtir des habits propres, ce qui leur fit beaucoup de bien après ce long voyage dans les airs.

Le soir venu, ils furent introduits dans la salle de réception royale brillament éclairée.

Depuis sa grande déception dans le bosquet de lilas, Zixi avait renoncé à avoir un beau reflet dans les miroirs, jugeant cela impossible et vain. Ayant chassé ce désir de son cœur, elle se consacrait désormais au bien de son royaume comme elle l'avait toujours fait avant que l'idée de s'emparer de la Cape Magique lui vienne. Car dans son état d'esprit normal, la Reine-Sorcière était très gentille.

 

 

Zixi920 1

 

 

Elle accueillit Tim, sa sœur et sa tante comme des amis. Elle embrassa affectueusement Tignasse sur la joue et tendit sa main à Tim qui y déposa un baiser.

Les enfants n'avaient jamais vu une personne aussi belle et aussi douce. Elle écouta attentivement le récit de l'invasion des Tourneboules, et elle promit de les aider par tous les moyens en sa possession.

Tim eut honte de leur adversité passée, alors il lui dit : « Je suis désolé d'avoir vaincu votre armée, l'autre jour. »

« Vous n'aviez pas le choix, j'avais envahi votre pays, » répondit Zixi, « vous étiez dans votre droit, et j'ai mérité ma défaite. » 

« Mais pourquoi nous aviez vous envahis ? » demanda Tignasse. 

« Je voulais m'emparer de la Cape Magique, j'en avais tellement entendu parler. » répondit sans détour la Reine.  

« Ah ! » fit la fillette. 

« Bien sûr, si j'avais su que son pouvoir d'accorder des souhaits était épuisé, je ne me serais pas embêtée à la voler. » continua Zixi. 

« C'est vrai, » dit Tim, « ce truc ne marche plus, on a failli se faire capturer par les Tourneboules quand on s'en est aperçu. » 

« Ah bon ? Vous avez la Cape ? » demanda Zixi d'un air étonné.  

« Oui, » répondit la Princesse, « elle était enfermée dans mon placard, Tante Rivette a pu la récupérer avant que les Tourneboules ne la trouvent. » 

« Enfermée dans votre placard ? » répéta la Reine-Sorcière d'un air amusé, « je suis désolée de vous l'apprendre, mais votre Cape n'est qu'une copie. » 

« Que voulez vous dire ? » demanda Tignasse. 

« Je dois vous avouer quelque chose, » dit Zixi en riant,  « j'ai fait plusieurs tentatives pour m'emparer de votre Cape Magique, je suis d'abord venue à Nole en tant que Miss Trust, vous rappelez vous ? » 

« Oh, oui ! » s'écria Tignasse, « je me suis méfiée de vous dès le début » 

« Ensuite je vous ai envoyé mon armée, mais quand cette deuxième tentative a échoué, j'ai pris l'apparence d'une jeune fille dénommée Adlena, qui était devenue une de vos servantes. » 

« Adlena ! » s'exclama la Princesse, « je m'étais toujours demandé pourquoi elle était partie aussi soudainement. » 

« Eh bien, elle a échangé la Cape que vous avaient offerte les Fées contre une copie, » expliqua Zixi en souriant, « puis elle s'est sauvée avec le précieux habit, laissant dans votre placard une Cape ressemblant à l'originale mais sans aucun pouvoir magique. » 

« C'est affreux ! » dit Tignasse. 

« Et çà ne m'a rien apporté de bon, » continua la Reine, d'un air triste, « car la Cape n'a pas exaucé mon souhait. » 

« C'est parce qu'elle était volée ! » s'écria la fillette, « la Fée qui me l'a donnée m'a dit que la Cape n'accordait pas de souhait si on la volait. » 

« Oh ! » fit Zixi, stupéfaite, « je l'ignorais. » 

« Évidemment ! » rétorqua Tignasse avec un sourire triomphant, « si vous me l'aviez demandé, je vous aurez prêté cette Cape de bon cœur, et votre souhait serait exaucé. » 

« Je vois ! » dit Zixi, en colère contre elle-même, « dire que j'ai commis toutes ces méchancetés pour rien, alors que j'aurais pu réussir sans nuire à personne, en vous demandant simplement ce que je voulais. »

« Attendez un peu ! » dit Tim, qui commençait seulement à comprendre ce qui se passait,  « donc, c'est la copie de la Cape que je portais quand j'ai fait mon souhait, et c'est pour çà qu'il ne s'est pas réalisé. »

« C'est cela même, » confirma Tignasse, « la Cape que nous avons amenée n'est qu'une copie. »

« Je comprends mieux pourquoi on n'a pas réussi à faire disparaitre les Tourneboules, » dit le garçon en se renfrognant, « mais si c'est une copie, où est la vraie Cape Magique ? »

« Eh bien, je crois que je l'ai laissée dans le bosquet de lilas. » répondit Zixi. 

« Alors il faut la retrouver tout de suite, » dit Tim,  « c'est le seul moyen de se débarrasser des Tourneboules. »

« Après, je vous la prêterai avec joie, je vous en fais la promesse, » dit Tignasse en se tournant vers la Reine, « et votre souhait sera exaucé, quel qu'il soit. »

 

 

Zixi920 2

 
Cette marque de gentillesse et de bonne volonté combla Zixi de joie, elle prit la généreuse enfant dans ses ses bras et l'embrassa avec gratitude.

« Nous partirons pour le bosquet de lilas au petit matin, » déclara-t-elle d'un ton enjoué, « et avant même que la nuit soit tombée, le Roi Tim et moi auront nos souhaits exaucés ! » 

Puis la Reine-Sorcière les conduisit à sa salle de banquet, où leur furent servis les plats les plus succulents. Tous les courtisans et les officiers de Zixi s'inclinèrent devant le Roi du Noland en premier, devant sa charmante petite sœur ensuite, et ils les assurèrent de l'amitié du royaume d'Ix tout entier.

Quavo le ménestrel errant était présent ce soir là, et il interpréta une ôde élogieuse sur le Roi Tim, puis une magnifique chanson sur la Dame Volante, c'est à dire Tante Rivette, et une autre sur l'adorable Princesse Tignasse.

Ainsi, tout le monde fut satisfait, cela les aida à patienter jusqu'au lendemain, quand ils allaient récupérer la Cape Magique, et grâce à elle, mettre fin à tous leurs soucis.

 

 

<< Chapitre 19 - Sommaire - Chapitre 21 >>

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire