Yew, l'Île Enchantée - 2

L'Île Enchantée

<< Chapitre 1 - Sommaire - Chapitre 3 >>

 

 

Il y avait une île enchantée au milieu de la mer qui s'appelait Yew. Elle comptait cinq royaumes importants dirigés par des hommes, ainsi que de nombreux vallons boisés, des clairières, d'agréables prairies et de sinistres montagnes habitées par des fées.

Les fées avaient appris quelques uns de leurs secrets à des hommes, ces hommes étaient devenus magiciens et sorciers, leurs pouvoirs étaient si grands que l'île avait acquis la réputation d'être enchantée.

Les gens du commun ne savaient pas toujours qui ils étaient, certains étaient rois et dirigeants, d'autres vivaient tranquillement cachés dans les forêts ou les montagnes et se montraient rarement, voire jamais. En effet, il n'y en avait pas autant qu'on le croyait, seulement, il était tellement difficile de les distinguer des personnes ordinaires que tout étranger était considéré avec curiosité et crainte.

L'île était ronde comme une tarte*, et elle était divisée en quatre quarts, comme une tarte également, à part qu'il il y avait une partie assez grande au centre où se trouvait le cinquième royaume appelé Spor, tapi au milieu des montagnes.

Spor était dirigé par le Roi Terribus, que nul n'avait jamais vu, excepté ses sujets, et encore, pas tous. Car personne n'avait le droit d'entrer dans ce Royaume, et son souverain ne quittait jamais son palais.

Mais le peuple de Spor avait la mauvaise habitude de piller les biens des habitants des quatre autres royaumes, et ils ne leur présentaient jamais d'excuse pour leur vilaine conduite.

Parfois, ceux qu'ils volaient tentaient de les combattre, mais c'était un peuple redoutable, composé de géants armés de bâtons immenses, de nains qui lançaient des flèches de feu, et des impitoyables Hommes Gris de Spor, qui étaient les plus effrayants de tous. Ainsi, il était de règle de fuir devant eux, et le peuple se réjouissait s'ils ne revenaient pas les piller plus d'une fois par an.

 

 

C'est à cause de cela que ceux qui pouvaient se le permettre construisirent des châteaux pour s'y réfugier, avec des pierres si épaisses que même les géants de Spor ne pouvaient les abattre. Les enfants n'avaient pas le droit de trainer loin de chez eux, de peur que des brigands ne les kidnappent pour réclamer une rançon à leurs parents.

En dépit de tout ceci, les peuples de l'Île Enchantée de Yew étaient heureux et prospères. Nul herbe n'était plus verte, nulle forêt n'était si fraîche et si agréable, nul ciel plus ensoleillé, nulle mer plus bleue et ondulante que les leurs.

Les nations du monde les enviaient, mais nulle ne se serait aventurée à conquérir une île où abondaient tant de magie.

 

 

*En anglais, "mince pie" ; il s'agit d'une tartelette fourrée avec un mélange de fruits secs et d'épices que l'on sert à Noël en Grande-Bretagne (NdT).

<< Chapitre 1 - Sommaire - Chapitre 3 >>

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire